Les synthèses disponibles issues de la comptabilité vous donnent de nombreuses informations à plusieurs niveaux :

-          Il est possible de connaître les montants des engagements financiers en cours avec les tiers avec lesquels l’entreprise travaille (utilisez le grand livre) :

  • Les clients
  • Les fournisseurs
  • Les banques
  • Les salariés
  • Les organismes sociaux
  • Les impôts
  • Les actionnaires
  • D’autres qui peuvent intervenir dans des cadres très précis ou à des moments spécifiques

-          Il est possible de connaître le résultat et les composantes de ce résultat par grosses masses ou plus finement.

Il est possible de connaître sa situation patrimoniale et sa structure financière : beaucoup de dettes ou peu, beaucoup d’argent dehors, trop de stock, investissements dynamiques ou vieillissants.

Tout cela est disponible avec une comptabilité traitée de façon classique. Il est utile, puis cela deviendra nécessaire, de procéder à quelques aménagements pour rendre cet outil un peu plus efficace : dans tout le schéma présenté jusqu’ici, l’information arrive bien tardivement …

Avoir une saisie comptable à jour en permanence : au jour le jour

Faites faire des contrôles le plus rapprochés possibles, tous les mois, c’est idéal.

En permanence, vous connaissez ainsi, de façon fiable, votre solde bancaire, le montant des créances sur les clients, les sommes dues aux fournisseurs et aux autres tiers, tva et autres impôts, salaires et organismes sociaux. Utilisez un logiciel en interne ou en mode ASP (sur internet) pour avoir toujours accès à vos chiffres. Si votre activité s’y prête (notamment si vous avez des stocks à gérer), investissez dans un logiciel et dans l’apprentissage de ce logiciel qui vous permettra d’enregistrer vos achats de marchandises, et donc vos stocks, les devis que vous émettez et les factures qui en découleront. Il y a un investissement en argent (assez faible) et un peu plus en temps. Mais vous bénéficierez alors d’une information immédiate et en quelque sorte sans dépendance à la comptabilité. Tous ces logiciels produisent des états de synthèse fort utiles : ce n’est pas du temps perdu : certes, il y a un temps de mise en place et d’apprentissage, mais si on veut bien s’en donner la peine, quelle efficacité et puis … c’est professionnel ! Dès le 31 décembre vous connaissez le montant de votre chiffre d’affaires, plus besoin d’attendre le bilan, dont le véritable destinataire est l’administration fiscale.

Bref, vous avez ainsi les moyens d’analyser votre activité !

véronique mascré

365 jours dans la vie d’un expert-comptable