365 jours dans la vie d'un expert-comptable.138Je fais partie des supporters de Dominique LOREAU ; Vous savez, l’Art de la simplicité (2005), l’Art des listes (2007) et maintenant l’Art de l’Essentiel (2008) (Editions Robert Laffont – Marabout).

Dominique vit au Japon depuis presque 30 ans et puise une partie de son inspiration dans la philosophie ZEN. Tous les passages en italique sont extraits du livre de Dominique Loreau, l’Art des listes.

Dominique nous dit « nous avons tous besoin de listes. Que nous en soyons conscients ou non notre être même est une collection de listes, de par son inévitable appartenance au passé, au présent et au futur« .

Je suis non seulement une fan des listes mais je les pratique depuis 30 ans dans ma (très) petite entreprise :

  • La liste de mes fournisseurs
  • La liste de ce que je dois à mes fournisseurs
  • La liste de mes clients
  • La liste de ce que mes clients me doivent
  • La liste de ce que me doivent les banques
  • La liste de ce que je dois à l’Etat
  • La liste de ce que je dois à la sécurité sociale
  • La liste de ce dont je dispose dans mes stocks
  • La liste de mes outils, des mes ordinateurs, logiciels et autres matériels ou véhicules
  • La liste de mes associés
  • La liste de mes achats
  • La liste de mes frais de fonctionnement
  • La liste des impôts que j’ai payé
  • La liste des salaires et charges
  • La liste des prestations que j’ai vendues, en valeur et en quantité.

Ces listes, je les conserve précieusement. Elles m’aident dans mon quotidien.

Elles traduisent l’activité présente, je les compare à mon activité passée, je prépare des listes qui me permettent de rêver mon futur.

Ces listes me racontent mon histoire, elles font partie de moi, de ma (très) petite entreprise.

Pourquoi faire ces listes ? Parce qu’elles permettent d’aborder les faits avec une clarté totale, et de ne pas oublier ses rêves en se laissant envahir par le fourmillement du quotidien.

Par leur concision, leur simplicité et l’immédiateté de leur approche, les listes sont une voie d’accès directe à l’exploration illimitée de notre vie….

D’aucun appelle les listes que j’établis dans le cadre de ma (très) petite entreprise de la comptabilité

Mes listes passées sont synthétisées dans un bilan et un compte de résultats, mes listes du futur sont synthétisées dans un budget.

Beaucoup de monde s’y intéresse en dehors de moi : le commissaire aux comptes, l’auditeur, le comptable et l’expert-comptable, le contrôleur fiscal, le contrôleur de l’urssaf, et moi-même, 3 ans plus tard quand je veux retrouver une vieille information, et puis j’espère que cela n’arrivera jamais, le procureur de la République.

Faire des listes, nous dit encore Dominique Loreau, c’est comme faire un journal dans un style minimaliste. C’est dans le même registre cette sorte de volonté farouche de comprendre la vie (l’entreprise), vouloir lui donner un sens. C’est essayer de mettre sa vie (l’entreprise) en ordre, lui trouver une logique.

Ma comptabilité, c’est l’histoire de mon entreprise.

Une comptabilité bien tenue se lit comme un roman.

véronique mascré

365 jours dans la vie d’un expert comptable