365 jours dans la vie d'un expert-comptable.143Ah ! une nouvelle réunion de ma, désormais, association favorite : nouveau lieu : Les Ateliers du Bac ouverts par Caroline Vaury 69 rue du Bac à Paris 7ème Arrondissement. Joli lieu et accueil formidable avec des préparations maison toutes fraîches ! Merci Caroline.

Thème du Jour : « Comment sortir du triangle dramatique ? » Cette notion demandant un développement un peu long, je vous propose de vous reporter à mon précédent billet qui vous dévoile plus en détail le mode de fonctionnement de ce jeu psychologique pratiqué tout à fait inconsciemment.

Flora Ayvasian nous expose que la plupart du temps nous jouons notre rôle préféré dans le triangle dramatique en tant que sauveur, persécuteur ou victime. Mais les circonstances ou notre entourage nous amène à changer de rôle et alors … nous commençons à tourner dans la cage.

Ces comportements se retrouvent dans la vie professionnelle : je suis victime de mon client qui ne respecte pas sa part du contrat, mon client me persécute en ne respectant pas sa part du contrat mais je ne peux pas m’empêcher de faire à sa place (de le sauver) pour faire avancer notre projet. Comment se sortir de cette impasse ? Des relations claires sont la clé de tout : chacun prend en main ses responsabilités sinon le contrat, non respecté, est de facto, rompu.

Merci Flora de nous avoir si magistralement présenté cette analyse dont il est fort utile de prendre conscience, aussi bien pour notre vie privée que pour notre vie professionnelle !

Petite pause et Andréa Bravo nous présente son activité de photographe. Mais oh, surprise !

Andréa n’est pas photographe ! C’est une artiste de la photographie et de la lumière. Ses chefs d’œuvre, j’ose le mot tout de suite, dévoilent une sensibilité magnifiée, mélangent et opposent des lumières et des ombres dans des clairs obscurs époustouflants qui nous laissent tous et toutes sans voix. Elle joue avec le temps, elle écoute, elle peint, avec la lumière, pour dévoiler ses sujets à eux mêmes. Relief et profondeur sont visiblement ses maîtres mots. Andrea réussit à décrire avec son appareil photo la palette des nuances subtiles des émotions.

Mais Andréa est aussi entrepreneur de sa vocation : elle doit se rendre visible, communiquer et vendre.

Artiste et Entrepreneur est une gageure, un défi au bon sens qu’Andréa est en train de relever en présentant ainsi ces projets à notre association : les ressources se manifestent déjà !

Pour avoir un premier aperçu de ce que fait Andréa :                http://www.andreabravo.com/

Vive les Entrepreneurs et vivement le 11 juillet !                        http://vivelesentrepreneurs.com/

Véronique Mascre

365 jours dans la vie d’un expert-comptable