Business Man Risk on Tightrope Above Blue to White BackgroundCette semaine (mi avril), trois (3 !) coups de fil :

«  je veux vous voir, Madame Machin (ou Monsieur Bidule) m’a donné vos coordonnées. Voilà, je suis inscrit(e)  comme autoentrepreneur et j’ai dépassé les seuils de chiffre d’affaires autorisés pour mon activité ». Que va t-il se passer et qu’est ce que je fais ?

(je rappelle que la limite de chiffres d’affaires autorisée pour pouvoir prétendre à ce régime (fiscal et social) est de 32 900 € (32 600 € en 2013) pour les prestations de services et 82 200 € (81 500 € en 2013)  pour une activité de vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place (restaurant)  ou une activité de fourniture de logement (hôtel, gîte …).

Eh bien, cher Monsieur ou Madame, tout d’abord bravo pour ce beau développement. Si vous  continuez à prospérer, vous allez donc rejoindre la grande famille des entrepreneurs (non pas, que vous ne l’étiez pas avant, mais les textes qui nous régissent utilisent un vocabulaire qui est ce qu’il est)  et basculer dans les « régimes » dit « classique » tant au plan fiscal, social que juridique.

Pour commencer et pour qu’on y voit un peu clair, je vous encourage à préparer (d’urgence, nous sommes quand même mi avril) un budget pour l’année en cours. Voir nos billets : « Votre entreprise existe déjà : comment établir votre budget » (2 janvier 2014) et « Etablir votre budget pour la 1ère fois » (7 janvier 2014).

Ensuite nous allons examiner les différents aspects de la question :

1 – le franchissement du seuil

2 – l’intérêt de l’inscription à un CGA ou une AGA

3 – les conséquences en matière de TVA

4 – les conséquences en matière de charges sociales

5 – les conséquences en matière d’Impôt sur le revenu

6 – les conséquences en matière d’obligations comptables

7 – les conséquences en matière juridique (quel statut choisir)

Comme tout cela est un bien vaste sujet, je vous propose d’examiner chacun de ces points, un par un, demain et les jours suivants.

A demain

véronique mascré

365 jours dans la vie d’un expert comptable