365 jours dans la vie d'un expert-comptable.128Mon expert-comptable me coûte cher ! Mon expert-comptable, je ne le vois jamais !

Pourquoi faites-vous appel à un expert-comptable ? Qu’attendez-vous de lui ? Que doit-il vous apporter comme service ? Que lui achetez-vous ?

Je vous rapporte ici un échange avec un ami, Philippe :

Philippe travaille seul, il développe une activité que je qualifierai comme conseil en marketing de proximité. Ses frais : le coût représenté par sa prospection, le développement de son réseau, ses déplacements, le développement de son site internet, ses frais de communication (téléphone, fax, internet …), les fournitures de bureau ; en tout une vingtaine de facture par mois, parfois moins. Il ne paye pas de loyer car il travaille chez lui. Il émet entre 4 et 10 factures par mois. Il rédige et justifie une petite note de frais. Il n’a aucun salarié et est le gérant de son EURL. Il paye les charges sociales des travailleurs non salariés. Il classe lui-même tous ses documents.

A son comptable, il a confié la mission de tenir sa comptabilité et de répondre aux demandes de l’administration (déclaration de tva trimestrielle, déclaration fiscale annuelle et déclaration sociale des revenus). L’expert-comptable lui délivre sa liasse fiscale dans le délai requis, le 30 avril.

L’expert-comptable lui rend alors tous ses documents.

Durant, l’année la comptabilité est saisie sur l’ordinateur du cabinet comptable et Philippe n’a jamais accès à ses chiffres. Il tient sur des tableaux excel des bordereaux récapitulatifs pour s’y retrouver.

  • Qu’elles sont les factures impayées ?
  • Où en est le solde en banque (il est heureusement aidé sur ce point par la connexion internet qu’il loue à son banquier) ?
  • Combien d’impôt vais-je payer et quand ?
  • Combien de charges sociales vais-je payer et quand ?
  • Grâce à mes tableaux, je peux vérifier que j’ai atteint mes objectifs mais j’aimerai bien que la comptabilité me confirme mes calculs.
  • Et je ne sais pas où j’en suis en terme de résultat ; c’est le flou.

C’est un petit peu stressant, angoissant, ou pour le moins agaçant.

Nous sommes en 2014, (2014 !); je vous propose de changer d’espace temporel et d’embarquer sur un autre couloir du temps.

Philippe a désormais accès à ses chiffres et à toute sa comptabilité à n’importe quelle heure du jour et de la nuit et depuis n’importe quel endroit dans le monde (comme, il travaille chez lui, c’est plutôt « voyage autour de ma chambre ou de mon bureau » mais c’est un bon début).

Comme il a accès à ses chiffres, il ne prépare plus de tableau excel : il a comme l’impression d’avoir gagné en efficacité.

×           Il surveille ses factures impayées, le compte de chaque client est mis à jour à chaque règlement : en un seul coup d’œil, il voit qui il doit relancer.

×           Il sait en permanence et en réel où en est le solde en banque.

×           Il sait ce qu’il a dépensé et par type de charge. En fait, il s’est aperçu que les schémas étaient toujours les mêmes. Son expert-comptable (on vous dit tout, elle s’appelle Véronique) lui a paramétré un modèle d’écriture pour chacun de ses fournisseurs. Il n’a plus que la date et le montant à saisir.

×           Un module complémentaire est disponible avec le logiciel comptable pour émettre des devis et des factures. Philippe a entré les coordonnées de ses clients et aujourd’hui fabrique et édite ses factures en un tour de main. En plus, la présentation est très soignée.

×           En un clic, il déverse les factures dans la comptabilité. Là encore, Véronique a préparé les schémas de départ et maintenant, c’est vraiment un jeu d’enfant.

×           A chaque fois qu’un client paye, il entre le montant qu’il a reçu et s’est ainsi que le compte du client est à jour en permanence.

Bref, de la souplesse, de la simplicité et puis finie, cette sensation d’être dépossédé de ses informations utiles, et utiles au quotidien.

Il a demandé à Véronique de lui calculer ses charges sociales et ses impôts. Les chiffres ont été disposés sur un calendrier.

Philippe a convenu que Véronique regardait sa comptabilité tous les trimestres pour ajuster techniquement les comptes (pointage, rapprochement avec les bordereaux de la banque, tva, autres contrôles techniques) et puis surtout, ils s’appellent et discutent de la situation de l’entreprise : objectifs, améliorations, coût cachés, projets, résultats, performance.

Ils se voient (physiquement) une fois par an, ils ont pris soin de le noter dans le contrat.

Cher mon expert-comptable ? Non, parce que la prestation réalisée est juste, juste à temps, pertinente et utile.

Donc, pour bien travailler ensemble,

C’est d’abord qui fait quoi ?

Nb : cette histoire est vraie, les noms, objet social ou autre moyen d’identification ont été modifiés.

véronique mascré

365 jours dans la vie d’un expert-comptable