365 jours dans la vie d'un expert-comptable.123Epuisant !, on travaille un jour sur 2 depuis le 20 avril (Pâques) et cela va durer jusqu’au 9 juin (Pentecôte). Enfin, j’exagère à peine !

Mais finalement, en ce mois de mai 2014, si vous n’avez pas joué avec tous ces « ponts », vous aurez travaillé 19 jours, soit un mois quasi normal. Devez-vous payer à votre salarié les jours fériés ?

Le salarié ne travaille pas les jours fériés :

A l’exception du 1er mai qui connait un régime particulier (voir le billet du 1er mai), le salarié mensualisé ne subit aucune réduction de sa rémunération en cas de jour férié chômé, s’il justifie d’au moins 3 mois d’ancienneté dans l’entreprise.

Mais vous prendrez soin de vérifier dans la convention collective qui s’applique à votre entreprise si elle ne prévoit pas des dispositions plus favorables.

Le salarié intérimaire bénéficie du paiement du jour férié chômé sans condition d’ancienneté dans les mêmes conditions que le salarié permanent de l’entreprise utilisatrice.

Le salarié travaillant à domicile, le salarié saisonnier et le salarié intermittent ne sont pas rémunérés, sauf si un accord collectif ou un usage le prévoit.

Le salarié travaille les jours fériés :

Lorsque le jour férié est travaillé, le salarié perçoit sa rémunération habituelle. Aucune majoration de la rémunération n’est imposée, sauf dispositions plus favorables dans la convention collective. Le 1er Mai est le cas particulier (voir notre billet du 1er mai).

Conclusion :

Dans la plus part des cas, sauf pour le 1er Mai, vous rédigez un bulletin de paye « normal ».

véronique mascré

365 jours dans la vie d’un expert-comptable