365 jours dans la vie d'un expert-comptable.121Vive les Entrepreneurs, notre 2ème réunion

Nous essayons un nouveau lieu, le café Saint Germain, 62 rue du Bac, juste à la sortie du métro.

Un petit déjeuner sympathique nous attend, croissant, tartine, jus d’orange, thé ou café.

Les 20 personnes, qui se sont toutes inscrites en ligne s’installent au 1er étage en un beau cercle élargi.

Tout le monde se présente puis Sylvie introduit une étude menée par un grand Cabinet sur la révolution des métiers dont elle sort 3 points essentiels sur la transformation du travail :

1-       Aider chaque salarié à se prendre en charge et devenir entrepreneur en puissance

2-       Reconnaitre et rétribuer la coopération

3-       Faire confiance pour regagner la confiance

Et nous propose de faire un pont avec nos activités d’entrepreneurs de toute petite taille, souvent solo.

Un débat se lance alors qui se révèle animé et Virginie, notre Présidente, a fort à faire pour répartir la parole.

La notion de confiance émerge. La confiance en soi, la confiance en l’autre, la confiance en l’avenir et ses promesses.

Il vient des remarques pertinentes :

Proposer ses services et parler de soi n’est pas la bonne méthode, c’est souvent l’erreur du débutant.

La bonne méthode, nous dit quelqu’un, est de se présenter rapidement et de tout de suite s’intéresser à l’autre, d’aller chercher le besoin de la personne.

Mais, il y a mieux : demander à la personne ce qu’elle ne veut pas ! Demander à une personne ce qu’elle veut, ouvre tous les possibles, aussi la personne interrogée ne sait pas répondre. Par contre, elle sait ce qu’elle ne veut pas. A partir de là, de fil en aiguille, l’écoutant s’approchera du besoin, au départ non exprimé.

Le débat fort riche se termine pour laisser place à Elodie qui nous présente son métier.

Elodie fabrique des bijoux. Elle fabrique des pièces uniques, sur mesure avec beaucoup de passion et de grâce, toujours à l’écoute du client, afin qu’elle puisse réaliser le bijou rêvé et attendu.

Pourquoi un client prend – t – il la peine de venir la voir plutôt que d’acheter un objet à la bijouterie de la zone commerciale ?

Elodie est aujourd’hui confrontée à la question de la promotion de ces produits et de son savoir-faire, à la visibilité de son activité, à une logique de marque : cela résonne pour chacun d’entre nous autour du cercle.

Il est 10h30 et grand temps d’arrêter ses échanges

Prochaine réunion le vendredi 13 juin 2014.

véronique mascré

365 jours dans la vie d’un expert-comptable